Connecting...

W1siziisijiwmtcvmdcvmjavmtevmdgvntyvotawl0vzc2vudglhbc1qcmvwyxjhdglvbi1uaxbzlwzvci15b3vylwpvyi1pbnrlcnzpzxcuanbnil0swyjwiiwidgh1bwiilci5mdb4mzawxhuwmdnjil1d

Nous sommes les premiers à admettre que suggérer de ne jamais mentionner certains éléments pendant un entretien va de soi, n'est-ce pas ? Or, nous avons tort, puisqu'on ne peut jamais savoir ce que certaines personnes peuvent considérer comme la réponse du siècle, ou la façon dont elles pourraient choisir de décrire leur rôle actuel.

Bien sûr, le processus d'entretien sert à souligner tous les aspects du caractère et de la carrière d'un candidat. Et inévitablement, la recherche de points faibles (et de la capacité d'un candidat à les surmonter) fait partie du descriptif du poste.

Mais qui connait le nombre de carrières prometteuses ayant été compromises par une expression mal pensée ou - pire encore - un cliché de très mauvais goût ? Il faut éviter cela à tout prix. Voici quelques éléments que nous vous conseillons d'éviter de mentionner si vous souhaitez faire bonne impression :

Mon point faible ? Je travaille d'arrache-pied.

Les personnes vous interrogeant détestent que vous tourniez vos points faibles en points forts. Une telle attitude trahit en effet votre arrogance et une confiance démesurée en vous-même. Si l'on vous questionne sur vos points faibles, dites plutôt que vous prenez les critiques trop à cœur, ou que vous accordez trop d'importance aux détails d'un projet. Cependant, si vous optez pour ce type de réponse, vous devrez absolument savoir comment remédier au problème

Tout ce qui donne une image négative de votre ancien poste ou employeur

Il est vivement déconseillé de prononcer des médisances. Cela trahit votre infidélité et votre incapacité à gérer les conflits. En outre, cela éveillera des soupçons quant aux raisons pour lesquelles vous avez quitté votre poste, et pourrait amener votre interlocuteur/trice à remettre en question tout ce que vous avez dit sur vous-même ainsi que ce qui figure dans votre CV.

Que fait votre entreprise ? 

Si vous l'ignorez, pourquoi perdez-vous votre temps, assis(e) sur cette chaise ? » est la réponse la plus probable - et méritée - à une telle question. L'unique raison possible pour laquelle vous n'avez pas effectué de recherches sur l'offre d'emploi à laquelle vous postulez est que vous ne souhaitez pas décrocher ce poste. Auquel cas, la réponse cinglante de votre interlocuteur/trice à votre question est pleinement justifiée, et pourrait bien être la dernière chose que vous entendiez à propos de ce poste en particulier.

Non

Il s'agit bien du petit mot qui irritera vraiment votre interlocuteur/trice. Il faut à tout prix éviter de vous montrer négatif, et de multiples études ont démontré qu'il vaut mieux se garder de prononcer le mot « non » ou tout terme à connotation négative. Par exemple, si vous dites « je voulais à tout prix finir ce projet, peu importe ce que... », tout ce que la personne assise en face de vous entend est le mot « peu », qui véhicule une image négative...Donc ne choisissez pas ce mot pour répondre à cette question.

Tout ce qui est inexact

Cela parait extrêmement évident, bien que terriblement ordinaire. Déjà à l'époque du fax et du téléphone, il était très mal vu de se faire surprendre à mentir sur son expérience ou sa formation. De nos jours, tandis qu'il suffit de taper sur un clavier pour recueillir toutes sortes d'informations, il est tout simplement irresponsable de mentir, et cela n'en vaut pas la peine.

Jargon du secteur et termes techniques

Il se peut que votre interlocuteur/trice ne soit pas familier/ère avec les détails ou aspects techniques de la spécialisation que vous avez choisie. Par conséquent, outre la possibilité qu'il/elle puisse ne pas comprendre vos propos, il/elle pourrait avoir l'impression que vous le/la rabaissez, ce qui n'est pas une bonne chose, ou alors que vous vous vantez, ce qui n'est pas mieux. En revanche, si votre interlocuteur/trice est très bien avisé(e) du domaine de travail concerné, il/elle pourrait en savoir bien davantage que vous à ce sujet, donc vous risquez simplement de dévoiler vos limites. Quoiqu'il en soit, c'est à éviter.

Quel est le salaire proposé ?

Bien qu'il s'agisse du sujet dont chacun souhaiterait débattre, il est vivement déconseillé d'en parler. Si vous abordez ce sujet, votre interlocuteur/trice estimera que vous allez dans la mauvaise direction. Lors de l'entretien, vous devez mentionner ce que vous pouvez apporter à l'entreprise, et non pas ce que ses dirigeants peuvent vous donner en échange. Bien sûr, si votre interlocuteur/trice souhaite parler du salaire, pas de problème. Mais trouvez la juste mesure entre votre intérêt et vos principales priorités.

Ce n'était pas ma faute

Les excuses ne fonctionnent pas. Elles peuvent être valables, mais là n'est pas la question. Si vous essayez d'accuser une personne ou des circonstances, cela signifie que vous n'assumez pas votre part de responsabilité. Il vaut bien mieux tourner un incident en expérience enrichissante : « Certes, j'étais en tort, mais j'ai beaucoup appris de l'expérience, et je ne commettrai plus cette erreur. »

Tout sujet politique ou religieux

À moins que vous ne postuliez à une offre d'emploi relative à la politique ou la religion, évitez à tout prix ces sujets. Les opinions personnelles sur tout élément sans lien direct avec le poste à pourvoir sont à bannir des entretiens.

Toute opinion sur votre interlocuteur/trice

Vous assistez à cet entretien pour décrocher un poste, non pour vous faire un(e) ami(e). Même si votre interlocuteur/trice était intéressé(e) par ce que vous pensez de lui/d'elle (ce qui est extrêmement peu probable), ne vous égarez pas, puisqu'il existe toujours un risque que vous disiez quelque chose de rédhibitoire : il vous faudra alors dire adieu à vos aspirations de réussite. Concentrez-vous plutôt sur le poste.

Trop

Faites preuve d'intelligence. Laissez votre CV amorcer la discussion. Répondez à chacune des questions aussi directement et succinctement que possible. Laissez votre interlocuteur/trice vous guider. Si davantage d'informations sont nécessaires, il/elle vous les demandera. S'il/si elle vous invite à poser vos propres questions à la fin de l'entretien, voyez-y une chance de vous montrer plein(e)d'initiative et vraiment intéressé(e) par le poste, plutôt qu'une chance de fanfaronner et de vous vanter sur des réalisations que vous avez menées ailleurs, qui sont susceptibles de ne pas concerner le poste en question.