Le Cloud : solution miracle aux problèmes de connexion à distance ?

Moi, c’est Kévin. Je suis Consultant en Recrutement dans le domaine IT chez Progressive (groupe SThree).

Depuis que le confinement a été imposé, j’ai constaté que parmi mes consultants en informatique qui ont la chance de pouvoir continuer leur prestation en télétravail, beaucoup expérimentaient des problèmes de connexion aux serveurs de leur client. A contrario, les consultants qui parviennent à se connecter sans accroc sont en mission chez des clients où l’infrastructure informatique est dans le Cloud (AWS ou Azure).

Le Cloud serait-il la solution miracle aux problèmes de connexion à distance ? Le futur est-il à la migration vers des infrastructures dans le Cloud ? Simon Raynaud, Ingénieur Cloud, a bien voulu me faire part de ses analyses et de son point de vue sur cette question au cours d'une interview.

* * *

Bonjour Simon, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Pour me décrire, je dirais que je suis un couteau suisse de l’informatique, avec près de 10 ans d’expérience. À la base, je viens du développement. J’étais spécialisé sur les langages Open Source (Django, Drupal…) puis je me suis réorienté dans l’infrastructure, notamment la virtualisation (Vmware). Ensuite je me suis intéressé au Cloud.

Avec le confinement, la plupart des sociétés en France sont contraintes de fermer leurs espaces de travail et d’imposer le télétravail à tous leurs salariés. Seulement, nous sommes nombreux à rencontrer des problèmes de connexion à notre espace de travail via Citrix ou un VPN. Comment expliques-tu cela ?

On a des problèmes de connexion car les DSI ont mis en place des systèmes de rebond qui n’étaient évidemment pas prévus pour que tout le monde se connecte en même temps sur la même machine. Le nombre de connexions est limité.

De plus, les clients n’ont pas forcément prévu d’allouer suffisamment de serveurs pour permettre à tous leurs salariés et prestataires de se connecter en même temps. Cette montée en charge exceptionnelle n’est pas supportée par leurs infrastructures et les problèmes de connexion se font sentir.

On peut également mentionner un autre facteur qui a son importance— même s’il est complètement indépendant des entreprises — , avec le confinement beaucoup de personnes sont aujourd’hui inactives professionnellement, et s’occupent en regardant du contenu en streaming (Netflix, myCanal, YouTube, etc.). La bande passante mondiale est ainsi réduite dans le monde entier. Cette forte sollicitation du réseau mondial peut ralentir la connexion d’un télétravailleur à un serveur sans pour autant la bloquer. Il s’agit juste d’un désagrément.

Peux-tu expliquer dans les grandes lignes comment fonctionne le Cloud (Azure, AWS) ?​

C’est un système de prestation de services informatiques. Les principaux fournisseurs ou « providers » sont Microsoft avec Azure et Amazon avec AWS. Un provider met à disposition des particuliers et professionnels tout un ensemble de solutions et d’infrastructures informatiques accessibles par un simple navigateur web (espace de stockage, machines virtuelles, hébergement de site web, adresse IP, applications…).

Quels sont les avantages du Cloud et comment cette technologie peut permettre aux clients qui en sont équipés de passer la crise actuelle ?​

Sur l’ancien modèle, les clients ont recours aux datacenters pour héberger leurs applications. Or, ce modèle pose aujourd’hui des contraintes en période d’épidémie car un datacenter est un endroit confiné. Un Administrateur Système doit se rendre sur place pour administrer les serveurs. Ce qui s’avère être une contrainte aujourd’hui avec le Covid-19.

De plus, il y a aujourd’hui des datacenters qui ont des règles de sécurité élevée, ce qui impose encore plus de contraintes : dans ces cas-là il faut minimum deux Administrateurs pour l’administration des serveurs. L’un s’occupe des serveurs, l’autre est à côté de lui pour vérifier qu’il ne va pas dérober des données confidentielles de clients. Aujourd’hui, ce n’est pas idéal avec le mètre de sécurité à respecter ! Faire ces simples opérations de maintenance devient compliqué. Avec le Cloud, tout se fait automatiquement.

Mais le principal avantage du Cloud réside dans son offre de base : la disponibilité de ses ressources à la demande. En effet, le nombre de serveurs alloué peut être augmenté ou diminué selon les besoins du client. C’est très utile notamment en cas de montée en charge ponctuelle, ce que nous constatons aujourd’hui chez nombre de clients avec le confinement. Les infrastructures « à l’ancienne » n’étaient pas souvent prévues pour que tous les utilisateurs se connectent à distance en même temps pour le télétravail. Dans cette configuration, pour être sûr de pouvoir supporter les montées en charge inhabituelles, il faudrait avoir prévu un grand nombre de serveurs en permanence, ce qui reviendrait très cher inutilement si le nombre total de serveurs est peu exploité en temps normal. Avec le Cloud, on ne prend que le nombre de ressources qui est nécessaire. En cas de périodes de connexions massives, il suffit juste d’allouer davantage de serveurs. Une fois la montée en charge réduite, on peut revenir à un nombre plus restreint.

Penses-tu que davantage de clients vont migrer leurs architectures informatiques vers le Cloud en prévision d’une crise similaire ?​

C’est une dynamique qui était très bien lancée depuis un an ou deux. Je pense qu’après le confinement, nombreuses seront les entreprises qui vont faire la migration de leurs infrastructures vers le Cloud. La crise actuelle va leur faire prendre conscience de l’importance d’améliorer ou de revoir leurs architectures techniques pour anticiper ce type d’évènement.

Les avantages qu’ils verront dans le Cloud sont les suivants :

  • La réduction des frais​ : l’entreprise loue des ressources et des services en fonction de ses besoins. Elle paie à l’utilisation.​
  • La réactivité et la performance​ : les moyens mis à disposition sur le Cloud peuvent être augmentés ou diminués en temps réel, en fonction des besoins.​
  • La sécurité et la stabilité​ : les données sont sauvegardées à distance et les prestataires Cloud multiplient les dispositifs pour assurer la confidentialité, la protection et l’intégrité des données.​

* * *

Article rédigé par Kévin Delomier, en avril 2020. Un grand merci à Simon, ingénieur Cloud, pour ses réponses ! Si vous recherchez un Consultant en informatique ou une mission en tant qu’indépendant dans ce domaine, n’hésitez pas à contacter Kévin.

Consulter nos offres

Recruter sans rencontrer

28 avr. 2020

En cette période exceptionnelle où le télétravail est au cœur de nos métiers, nous devons être flexibles et savoir nous adapter. Pour permettre à nos clients d’avancer sur leurs projets, la solution est ainsi de proposer de recruter des candidats sans avoir à les rencontrer physiquement, et ce qu’il s’agisse de recrutement en CDI ou de prestation de service, notamment à travers le freelancing.

Tags: COVID19

Manager à distance: 5 conseils pour garder une équipe motivée

28 avr. 2020

Manager à distance n’est pas inné et de nombreux leaders se posent des questions sur la manière de garder leurs équipes engagées et motivées à distance.

Tags: COVID19

10 conseils lorsque vous débutez un nouvel emploi

13 août 2019

Les 3 premiers mois au sein d’un nouveau poste sont cruciaux; nous avons combiner dans cet article les 10 conseils pour être certain(e) de faire bonne impression dès le début et vous assurer de commencer du bon pied dans votre nouvelle entreprise.

Person holding a coffee mug that says 'like a boss'

Quel statut juridique choisir lorsqu’on devient freelance?

01 avr. 2019

Devenir freelance est un choix de carrière que nombreux travailleurs indépendants ont choisi. Vous êtes sur le point de freelance mais ne savez pas quel statu choisir? Découvrez les options qui s'offrent à vous et comment être sur(e) de faire le bon choix