Freelance ou Portage Salarial, quelles sont les différences ?

Lorsque l’on souhaite débuter son aventure d’indépendant(e), il est parfois difficile de savoir quel statut choisir ou encore si l'on souhaite exercer en freelance ou portage salarial. Cet article vous permettra d'identifier les différences entre ces deux options et ainsi vous guidera dans votre décision.

De manière générale, ces deux types de contrat dits " atypiques" regroupent de nombreuses similarités. Tous deux s'addressent à des professionnels spécialisés en leur donnant l'opportunité d’exercer leur activité en tant qu’indépendant, en leur laissant la liberté de choisir leurs missions et en négociant selon leurs termes.

Alors quels sont ces 5 éléments opposant le freelancing et le Portage Salarial ?

  1. Statut

    En tant que Freelance, vous devrez choisir un statut afin de définir un cadre légal pour votre activité, mais aussi un régime social et fiscal auquel vous serez soumis.

    Le salarié porté, est quant à lui considéré, comme son nom l’indique, comme salarié. Cela lui permet d’exercer son activité dans le cadre d’un contrat de travail tout comme un employé dans une société sans qu’il n’ait besoin de choisir un statut spécifique.

  2. Salaire

    Le freelance est payé à la mission, selon ses heures prestées et les modalités négociées au préalable. Une fois que la mission est finie, il lui faudra trouver un nouveau projet pour être rémunéré.

    Lorsqu’un indépendant fait le choix de travailler en portage salarial, son salaire de mission est réparti en mensualités afin qu’il soit payé tous les mois. En contrepartie, la société de portage se versera un pourcentage, en général entre 6 et 10% pour les frais de gestion. 

  3. Obligations

    Si le freelance ne dépend que de lui-même, le salarié porté, lui doit rendre des comptes à la société de portage. En effet, si les obligations contractuelles établies ne sont pas respectées, la société de portage peut faire le choix de rompre le contrat. C’est ici d’ailleurs, que la relation triangulaire du portage salarial prend toute sa dimension. Un contrat de ce type inclut le salarié porté, la société de portage et l’entreprise cliente.

  4. Protection et sécurité

    Pour les freelances, c’est le point sur lequel la situation se complique. Même si des démarches sont en cours pour faire évoluer la situation, à l’heure d'aujourd’hui le freelance n’a aucune sécurité ou prévoyance maladie et ainsi aucun délai de carence. S’il souhaite souscrire à une couverture pour risque de perte d’activité, il devra y souscrire volontairement. En plus de la prévoyance maladie, la cotisation à la retraite est à peu près divisée par 2 comparé à celle d’un salarié.

    Le salarié porté, est lui considéré comme un salarié d’entreprise, ce qui lui permet de disposer des mêmes avantages. Il bénéficiera donc d’une protection sociale complète, des congés payés, 3 jours de carence en cas de maladie, et surtout, une assurance chômage excellente.

  5. Charge administrative et accompagnement

    Vous l’aurez déjà certainement deviné, être freelance signifie avoir sa propre entreprise. Qui dit entreprise, dit charge administrative, que ce soit pour le choix et la rédaction des statuts ou pour la partie financière (rédiger les factures, contrats, ect.). Pour toutes ces tâches, le freelance se retrouve livré à lui-même,  car elles font désormais partie de son travail. Au niveau de l’accompagnement c’est pareil, les formations et aides extérieures seront payantes.

    Pour le salarié porté, la charge administrative est prise en charge par la société de portage salarial à la signature du contrat puis au moment de facturer le client. L'accès à la formation lui est gratuite comme pour tout employé.

Pour résumer, le portage salarial est vraiment à mi-chemin entre le salariat et l’entrepreneuriat. Il permet de limiter les risques pour les professionnels encore frileux à l'idée de se lancer et de mettre un premier pied dans l’univers du travail en tant qu’indépendant afin de savoir si cela leur convient.

Pour les freelances, l’aventure est absolument libre, les risques sont plus élevés mais avec une bonne organisation et un grand professionnalisme, cela peut être extrêmement bénéfique et les opportunités de salaires sont plus intéressantes. 

Nous espérons que cet article vous a plu et pourra vous aider si vous êtes sur le point de vous lancer dans l'aventure freelance. En attendant n'hésitez pas à nous contacter si vous avez d'autres questions et découvrez grâce au bouton ci-dessous nos missions en consulting.

NOS OPPORTUNITÉS EN TANT QU'INDEPENDANT

People doing high five

«Soft skills» : les compétences qui suscitent de plus en plus l’intérêt des employeurs

01 févr. 2019

Les compétences techniques ne suffisent plus pour être recruté. Le savoir-être se place au-dessus du savoir-faire, et est de plus en plus souligné par les employeurs. Dans ce cas, on parle d’intelligence comportementale ou de soft skills.

5 raisons pour lesquelles la Business Intelligence est la discipline du futur

01 août 2018

Data et Business Intelligence sont des mots répandus ces derniers temps. Aujourd'hui, les moteurs de recherche et les médias sociaux vous connaissent presque mieux que vos proches. Mais la Business Intelligence est-elle réellement la discipline du futur?

Portage salarial : un premier pas vers l’indépendance

06 mars 2020

Devenir indépendant est une décision importante dans votre carrière. Peu importe votre spécialisation ou secteur d’activité, le portage salarial peut vous aider à faire le premier pas. Retrouvez nos conseils pour vous lancer dans l'aventure en commençant par le portage salarial.

Comment fixer son taux journalier moyen (TJM) en tant que freelance?

01 févr. 2019

Le statut de freelance offre de nombreuses libertés dont celle de fixer son TJM, autrement dit le taux journalier moyen. Une liberté qui peut cependant démotiver face à la difficulté de la tâche. Nous vous dévoilons les secrets d’un TJM parfait.